Retour au format normal



10. La Triumph TR4

14 juin 2005

Un mutant dans la galaxie Triumph

En 1961, Triumph a vendu plus de 65 000 TR2/3. La marque décide alors de hausser le niveau de sa production et commercialise la TR4, qui conserve les principales caractéristiques des TR3A/B : châssis, pont rigide et moteur 2138 cc (TR3B).
La TR4 s’analyse donc comme une TR3B deuxième série (2,1 litres) dotée d’une nouvelle carrosserie

Dans son design de la carrosserie pour la TR4, Giovanni Michelotti s’opposait à l’idée d’un roadster sportif anglais. Le temps des portes écorchées sur lesquelles on posait nonchalamment les coudes était révolu et les vitres de côté en plastique léger qui battaient au vent appartenaient au passé. Michelotti offrit aux fans de voitures de sport britanniques de pratiques et simples fenêtres ouvrantes et un coffre de grandeur raisonnable qui contenait maintenant une roue de secours.

 La face avant très expressive est dominée par la force du regard soulignée par la taille des phares et les fameux sourcils : outre leur habile récurrence des yeux de grenouille des TR2 et TR3, ils donnent à la voiture un look très suggestif. Le capot est si bas qu’un bombement est nécessaire pour dégager les deux SU.

Le profil frappe par ses flancs massifs et ses lignes droites à l’image des arches de roues carrées. Cette silhouette fait de la TR4 une voiture virile.


Deuxième evolution

 
En janvier 1965, après que 40253 TR4 eurent été produites, la TR4A fut annoncée.
Au niveau mécanique, la TR4A dispose d’un nouveau châssis et de suspensions indépendantes à l’arrière avec l’abandon du pont rigide.
Les modifications esthétiques portent sur la calandre, les pare chocs, le double échappement, le déplacement des clignotants sur les ailes (en bout de baguettes chromées) et du tableau de bord plaqué noyer.

Le 2 août 1967, les dernières des 28465 Triumph TR4A sortirent de la chaîne d’assemblage. A la fin, le rendement du quatre cylindres vieillissant était de 104 ch. Un dernier bond, l’introduction d’un moteur moderne, restait encore à faire. Il allait venir bientôt...


Fiche technique

 
Moteur
4 cylindres en ligne à soupapes en tête,
2138 cm3 105 ch à 4700 tr/mn
2 carburateurs SU HS 6 semi-inversés puis 2 Zenith-Stromberg 175CD (à partir de 1963)

Performances
0-100 km/h : 12,5 sec [1]
Km D.A. : 33,7 sec
Vitesse maximum : 177 km/h

 Dimensions
Roues : 15 pouces
Poids : 760 kg






Revues-Magazines

Quelques publicités d’époque

Sports Car, Juin 1967 - 85.2 ko
Sports Car, Juin 1967
Shimmering, Burnished, Breezy...
 
Sports Car Graphic, Août 1964 - 110.1 ko
Sports Car Graphic, Août 1964
"It takes more than dual carbs to make a sports car."
 
Sports Car Graphic, Juin 1964 - 96.2 ko
Sports Car Graphic, Juin 1964
"How can you tell the Triumph TR4 is a real sports car ?"
 
Sports Car, Juillet 1966 - 4 ko
Sports Car, Juillet 1966
Triumph TR4A gives you more.
 















Sports Car, Janvier 1963 - 82.9 ko
Sports Car, Janvier 1963
"TR 4 : National E Production Winner"
 
Sports Car Graphic, Avril 1964 - 107.3 ko
Sports Car Graphic, Avril 1964
"TR 4 sweeps the National D Production competition"
 
Sports Car,  Mars 1966 - 98.5 ko
Sports Car, Mars 1966
Triumph Triumphed Again in 1965
 
Sports Car, Mai 1966 - 114.4 ko
Sports Car, Mai 1966
Triumph at Sebring ’66
 

















 


















Quelques revues


  Autocollection n°57 : Triumph TR4
Revue de presse - compétition - pratique - technique - histoire - essai
Hors serie de Autopassion. Juin 2000.








 

  Classic and Sportscar (volume 14) n°4
Triumph TR4A, With its early feel and later looks, this could be the best of the brunch. We take a superb restoration to the road
juillet 1995




P.S.


Liens


[1] notre modèle ne dispose pas de l’overdrive



<BOUCLE_message>
Erreur dans la requête envoyée à MySQL :
SELECT forums.* FROM spip_forum AS forums WHERE forums.id_article='20' AND forums.id_parent=0 AND forums.statut='publie' ORDER BY forums.date_heure DESC
Table 'jmcracing.spip_forum' doesn't exist
</BOUCLE_message>