france united kingdom espanol   
  nous contacter espace membre plan du site ambiance circuit
 Accueil     L’Histoire de Triumph
Triumph et la compétition  imprimer cet article
   article publié le 9 novembre 2006 
 TR2 (54-55) | TR3 (56-59) | TR4S (60-61) | TR4 | Spitfire | TR7 | Le "Group 44" | vidéo

TR2 (54-55)

AnnéePaysEvénements
1953BelgiqueJabbeke : 124 m.p.h sur l’autoroute
1954UK RAC RallyeClassement général : 1ère et 2ème ;
Sport Car Classe : 1ère, 2ème et 3ème ;
Prix féminin et 2ème et 3ème prix par Equipe.
1954Liège-Rome-LiègeClassement général : 5ème, 6ème et 7ème
1955UK RAC RallyeClasse Sport Car : 1ère
Classement général : 2ème
1954Italie Mille Miglia7ème de la classe 2 litres, Classement général : 27ème et 64ème
1954Irlande21ème R.A.C International T.T : 1ère et 2ème prix par Equipe et 3ème, 4ème, 5ème, 6ème et 7ème en classement Sport Car
1955 IrlandeCircuit Irland Trial : 1ère, 2ème, 3ème et Prix par équipe
1954FranceRallye des Alpes, 1er Prix par équipe et 2ème, 3ème et 4ème de la classe 2 litres
1954Etats Unis Lockbourne Races, Ohio : 1ère, 2ème et 3ème des 50 et 150 miles
1954Amérique du Sud El Autodromo de Maracay du Vénézuéla : 1ère des moins de 2,6 l
Grand Premion Alcadia de Bogota, Colombie : 1ère et 2èmeHigh Speed race de Guatémala City : 1ère
1954FranceParis - Saint Raphael : 1ère
Soleil Cannes : 4, 6, 7 et 9ème en Sport 2 litres
24 heures : la TR2 n°62 termine 5ième de classe (15ième au général)
1954AllemagneNürburgring : Catégorie Sport : 1ère
1955Francereportage tv 24 heures : participation de 3 TR2s usine
1954ChineGrand Prix de Macao : 1ère, 2ème et 3ème
1954UKLondon Rallye : 1ère





Jabbeke en mai 1953 : record de vitesse

 
Publicité Castrol - 94.3 ko
Publicité Castrol
En 1953, la vitesse fait beaucoup vendre. Le marché des voitures sportives est lucratif, surtout aux Etats-Unis, ou la Jaguar XK 120 connait un grand succès. A cette époque, pour vendre des voitures de sports, il faut gagner des courses et enregistrer des records, comme Sheila Van Damn qui atteint 120 mph au volant de son prototype Sunbeam-Alpine (équipé d’un moteur de plus de 2 litres) à Jubbeke [1]. John Black n’a alors qu’une idée en tête : faire tomber ce record avec la TR2 !





Ken et la TR2 version
Ken et la TR2 version "sport"
 
Ken Richardson doit alors se rendre à Jabbeke en mai 1953 pour établir un nouveau record au volant d’une voiture de série, et de cylindrée inférieure à 2 litres. La voiture utilisée pour établir ce record est le deuxième prototype de TR2 : la MVC575 [2]. Elle présente quelques options aérodynamiques, mais toutes figurent sur le catalogue de vente : couvres roues arrières, carénage moteur, couvre tonneau etc.




 
Les essais se déroulent du 18 au 20 mai 1953, et plusieurs configurations sont testées :
  • aéro screen, couvre tonneau métallique et overdrive
  • pare brise, side screens, capote avec overdrive
  • pare brise, side screens, capote sans overdrive

Tandis que le vent et la pluie perturbent les deux premières journées, les conditions météo deviennent favorables le 20 mai. Le matin, Ken s’élance au volant de la TR2 version "sport", assis sur un simple coussin, puisque la voiture a été délestée de son siège pour minimiser la prise au vent. Après plusieurs tentatives, il établi officiellement le record : 202 km/h [3]




Rallye du R.A.C. en mars 1954 : première course, première victoire

Motorsport Magazine (04/1954) - 17.9 ko
Motorsport Magazine (04/1954)
En couverture, la TR2 de J.Wallwark, vainqueur du R.A.C. 1954
 
Tout commence réellement en mars 1954, lorsque Johnny Wallwork décide de participer au rallye internationnal de Grande-Bretagne (R.A.C.), au volant de sa toute nouvelle voiture, une TR2 flambant neuve. Contre toute attente, il remporte cette épreuve de prestige. Cette entrée fracassante dans le monde des rallyes incite rapidement d’autres pilotes à concourrir au volant de cette championne.














Mille Miglia 2 mai 1954

Le mois suivant, Maurice Gatsonides and Ken Richardson s’illustrent dans les 1000 milles du "Mille Miglia". Leur TR2 immatriculée OVC276 se classe 27ième sur 450 concurrents, et 7ième de la classe "moins de 2 litres". La TR2 se révèle à la fois performante et fiable.


Ken Richardson & Christopher Heathcote - 35.4 ko
Ken Richardson & Christopher Heathcote
7ème de la classe 2 litres

Les dirigeants de Standard-Triumph, jusque là peu intéressés par la compétition, réalisent que la TR2 est une voiture compétitive. Aussi, un département compétition est constitué dans l’urgence, avec comme objectif une participation au rallye des Alpes, programmé huit semaines plus tard.



Coupe des Alpes du 8 au 13 juillet 1954

illustration signée Bill Stroud - 38.4 ko
illustration signée Bill Stroud
Richardson & Heathcote dans les Alpes italiennes (1954)
 
Le rallye des Alpes était le grand rendez-vous de montagne estival en Europe, et il était réputé à juste titre comme l’une des épreuves les plus dures, juste derrière le Liège-Rome-Liège. L’itinéraire empruntait des routes de montagne très piégeuses à travers la France, l’Italie, l’Allemagne, l’Autriche et la Suisse. La circulation était ouverte au public ; c’est pour cette raison que les voitures étaient équipées de klaxons puissants.




 
Itinéraire du rallye des Alpes (1954) - 80.5 ko
Itinéraire du rallye des Alpes (1954)
Triumph n’ayant aucune expérience dans ce genre d’épreuve, la compagnie fait appel à des pilotes expérimentés : Maurice Gatsonides, vétéran des rallyes, vainqueur du rallye Monte Carlo et Ken Richardson, ex-pilote d’essai de BRM, et qui a largement contribué au développement du projet TR2.
Pour ce challenge, deux nouvelles TR2 sont produites le 27 mai : livrées dans le vert "British Racing", elles sont immatriculées PDU 20 et PDU 21. La première, destinée au Hollandais Gatsonides, se distingue car il s’agit d’une conduite à gauche.



Cet été 1954, de fortes chutes de neige rendent la piste très difficile, et sur les 79 équipages au départ, seulement 37 voitures parviennent à l’arrivée.
Le duo Gatsonides/Slotemaker PDU 20 termine 2ième de classe et 6ième au général. L’équipage Richardson/Heathcote connaît quelques difficultés(amortisseur arrière cassé) et place OVC 276 au 4ième rang dans la classe 2 litres.



 
Quant à PDU 21, elle abandonne. C’est une TR2 "privée", engagée par un Allemand qui termine 3ième en classe 2 litres, et qui permet à Triumph de remporter le prix du meilleur constructeur, et celui de la meilleure équipe étrangère.
En guise de remerciement, Triumph offre la PDU 20 à "Gasto".









Maurice Gatsonides & Rob Slotemaker - 87.2 ko
Maurice Gatsonides & Rob Slotemaker
2ième en classe 2 litres
 
 
L’équipe victorieuse - 95.2 ko
L’équipe victorieuse
















Le marathon de la route : Liège-Rome-Liège 1955

Les TR2 s’illustrent aussi dans l’une des épreuves les plus mythiques, la Liège-Rome-Liège en 1955.
De toutes les courses automobiles inventées par l’homme, le "Marathon de la route" [4] mérite à coup sûr sa place parmi les plus folles et les plus extrêmes. Rejoindre Liège à Rome, et retour sans aucun temps de repos, sur des routes qu’un automobiliste d’aujourd’hui ne peut guère imaginer, au volant de voitures qui, aussi sportives soient-elles, étaient loin d’offrir les performances et la résistance de nos voitures actuelles, relève de l’exploit qui a fait rêver plusieurs générations de pilotes,


Publicité de IMPERIA de Nessonvaux - 18.2 ko
Publicité de IMPERIA de Nessonvaux
importateur belge de la TR2
 
 
K. Richardson & C. Heathcote - TR2 - 67 ko
K. Richardson & C. Heathcote - TR2
Rallye de Liège (1955)
La TR2 n°41 5e scratch





















 
96 heures de courses, 65 points de contrôle. Les TR2 du team Triumph font partie des rares voitures d’usines engagées. Aucune assistance n’est autorisée, et les voitures doivent ravitailler dans les stations services, aux heures d’ouverture. La TR2 de Ken Richardson se classe 5ième au classement général.


pages : 1  2  3  4  5  6  >> 


[1]

 
British Motoring (janvier 2003) - 522.7 ko
British Motoring (janvier 2003)
Article consacré à l’anniversaire de la TR2
Jabbeke
L’autoroute de Jabbeke, bitumée, est un des hauts lieux de la vitesse en Belgique et en Europe, car ce revêtement est encore rare dans les années 1950

[2] MVC575, OVC276, ADU1B, 2B, etc.
On a l’habitude de désigner les voitures de compétition préparées par Triumph par leur numéros d’immatriculations

[3] 202 km/h
il s’agit d’une vitesse moyenne.

[4] Marathon de la route
Liège-Rome-Liège est surnommée "le marathon de la route", en référence à la distance que devaient parcourir les participants, mais également à la difficulté de l’épreuve.

forum
 
ce site est conforme au format html 4.01 du w3c

compatible firefox

conception du site c2 design
accueil | nous contacter | plan du site | référencer un site | mentions légales

 
Le plugin FlashPlayer 7.0 est nécessaire pour visualiser correctement ce site : pour vérifier que ce module est correctement installé sur votre navigateur, cliquez ici.
Site optimisé pour Internet Explorer version 6.0+ affichage en 65000 couleurs. All the productions published in this site are the property of their author. ©2005 JMC racing.